8
janvier

Thor -2- Le mondes des ténèbres

Thor -2- Le monde des ténèbres

Synopsis :

Thor : Le Monde des ténèbres nous entraîne dans les nouvelles aventures de Thor, le puissant Avenger, qui lutte pour sauver la Terre et les neuf mondes d’un mystérieux ennemi qui convoite l’univers tout entier… Après les films Marvel Thor et Avengers, Thor se bat pour restaurer l’ordre dans le cosmos, mais une ancienne race, sous la conduite du terrible Malekith, un être assoiffé de vengeance, revient pour répandre les ténèbres. Confronté à un ennemi que même Odin et Asgard ne peuvent contrer, Thor doit s’engager dans son aventure la plus dangereuse et la plus personnelle, au cours de laquelle il va devoir s’allier au traître Loki pour sauver non seulement son peuple et ceux qui lui sont chers, mais aussi l’univers lui-même.

Mon commentaire :

Il n’y pas à dire, niveau effets spéciaux, ils assurent quand même ! Voilà ! Sans rire, l’histoire n’est pas exceptionnelle et lorsqu’on revoit encore Mr Marteau qui casse tout et tout le monde, ça lasse assez rapidement. Ok il est fort, ok il a un marteau magique mais on sait tous qu’il va gagner à la fin, plus de suspense. On vous trimbale d’un monde à l’autre sans réel lien entre eux, à mon avis, ils ne creusent pas assez l’univers de ces mondes. Ce film ne m’a pas emballé plus que ça et je ne me précipiterais pas pour aller voir le troisième.

Pas de commentaire

29
décembre

Easy money

Easy money

Synopsis :

Stockholm la noire où la Blanche règne en maître. JW est un étudiant en École de Commerce brillant, ambitieux et fauché qui s’aventure dans le milieu du crime organisé. Jorge, dealer en cavale, fuit la police et la mafia yougoslave mais avant de prendre le large une bonne fois pour toutes, il veut faire un dernier coup: importer une grosse quantité de cocaïne. Mrado, tueur à gages, est chargé de pister Jorge.

Mon commentaire :

Le scénario me parraissait prometteur, les acteurs ne sont pas connus mais je me suis dis qu’une bonne surprise ne ferait pas de mal. Malheureusement pour moi, rien n’était à la hauteur de mes moindres espérances. Tout fout le camp dans ce film, l’acteur principal part en « cacahuète », ça part dans tous les sens et je ne comprends toujours pas la finalité. Pour résumé, un film a laissé croupir sur les étagères.

Pas de commentaire

26
décembre

Rampart

Rampart

Synopsis :

L’officier de police Dave Brown est connu depuis toujours pour ses méthodes expéditives et sa tendance à franchir toutes les lignes. Lorsque la vidéo d’une raclée qu’il administre à un suspect se retrouve sur toutes les chaînes de télé, tout le monde se décide à lui faire payer l’addition. Face au scandale qui pourrait mettre en lumière les pratiques douteuses de la police, ce spécialiste des excès en tous genres fera un magnifique exemple.

Mon commentaire :

On m’a conseillé ce film car il y a la présence de Woody HARRELSON comme rôle principal. Certes, j’aime bien cet acteur mais quand le scénario est aux abonnés absents, vous pouvez mettre Shrek à la place, le résultat sera le même. En somme, un film pseudo-noir sans vraiment l’être, une brutalité juste perceptible et un suspense quasi inexistant. Autant vous dire que je me suis bien ennuyé et j’ai plusieurs fois été tenté de ne pas voir la fin.

Pas de commentaire

11
novembre

Don Jon

Don Jon

Synopsis :

Jon Martello est un beau mec que ses amis ont surnommé Don Jon en raison de son talent à séduire une nouvelle fille chaque week-end. Mais pour lui, même les rencontres les plus excitantes ne valent pas les moments solitaires qu’il passe devant son ordinateur à regarder des films pornographiques. Barbara Sugarman est une jeune femme lumineuse, nourrie aux comédies romantiques hollywoodiennes, bien décidée à trouver son Prince Charmant. Leur rencontre est un choc, une explosion dans la vie de chacun. Bourrés d’illusions et d’idées reçues sur le sexe opposé, Jon et Barbara vont devoir laisser tomber leurs fantasmes s’ils veulent avoir une chance de vivre enfin une vraie relation.

Mon commentaire :

A bas les tabous sur le sexe dans un couple, vive la franchise, enfin dans une certaine limite. Certes il y a du sexe, certes on voit des seins mais la mise en scène vous fait oublier ces détails pour transcender le message en filigrane. Porté par un excellent Joseph Gordon-Lewitt, ce film ouvre des portes jusqu’à maintenant closent, toute l’architecture du film est un régal. Oserez-vous franchir le pas de la porte où resterez-vous insensible aux chants des sirènes de la vérité contemporaine des relations humaines ?

Pas de commentaire

11
novembre

Shame

Shame

Synopsis :

Le film aborde de manière très frontale la question d’une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s’installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie.

Mon commentaire :

Honte ! Honte à vous scénaristes ! Honte à toi le réalisateur ! Honte à tous ceux qui ont cautionné ce film qui n’a aucune prétention, aucun charisme, aucune utilité, à part me faire perdre du temps. Il ne se passe rien, et c’est déjà trop de dire cela. Je ne perdrais pas plus de temps et vous conseillerez de passer votre chemin pour aller voir autre chose.

Pas de commentaire

11
novembre

Killer joe

Killer joe

Synopsis :

Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6 000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sou en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris. Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie.

Mon commentaire :

Au bout de 40 minutes de film, je me suis demandé si le film allait commencer ! Quelques scènes furtives intéressantes pour dénouer trop rapidement l’intrigue, des scènes de nues complètement inutiles et vous avez le type de film qui m’énerve au plus haut point. Pourtant le casting n’est pas dégueulasse, Matthew McConaughey n’est pas le premier venu à Hollywood, je n’ai pas compris sa présence dans ce film d’autant que sa prestation est surjoué. Un seul acteur m’a convaincu, c’est le père de Dottie qui donne une âme à son personnage. Nous ne parlerons pas de la fin qui a tué définitivement mes espoirs de sauver ce film qui restera minable jusqu’à la dernière seconde.

Pas de commentaire

10
novembre

Die hard -5- Belle journée pour mourir

Die hard 5

Synopsis :

Bruce Willis est de retour dans son rôle le plus mythique : John McClane, le « vrai héros » par excellence, qui a le talent et la trempe de celui qui résiste jusqu’au bout. Cette fois-ci, le flic qui ne fait pas dans la demi-mesure, est vraiment au mauvais endroit au mauvais moment après s’être rendu à Moscou pour aider son fils Jack, qu’il avait perdu de vue. Ce qu’il ignore, c’est que Jack est en réalité un agent hautement qualifié de la CIA en mission pour empêcher un vol d’armes nucléaires. Avec la mafia russe à leur poursuite et la menace d’une guerre imminente, les deux McClane vont découvrir que leurs méthodes radicalement différentes vont aussi faire d’eux des héros que rien ne peut arrêter.

Mon commentaire :

Plus d’une personne nous parlerons de la succession de Bruce Willis aka John McClane, s’il était besoin de le présenter; moi j’ai vu un très bon film d’action avec deux bon acteurs, point ! Pas de fioritures, un nombre incalculable de voitures mise en morceaux, de cascades ahurissantes et de blagues potaches arrivant pile au bon moment pour soulager la tension des coups de feux. Ce fut long, ce fut bon, et j’ai hâte que cela recommence. Comme dirait ma grand-mère : on en fait plus des comme ça !!!

Pas de commentaire

17
octobre

Flight

Flight

Synopsis :

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations. Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

Mon commentaire :

Il a beau être un super pilote, quoique quand même, il reste un être humain avec toutes ces failles dont l’alcool en autre. Tout est résumé dans cette première phrase, le reste n’est que frustration du spectateur face à tant de gâchis, vous lui en voulez à mort de foutre sa vie en l’air alors qu’il a vraiment tout pour réussir. Un Denzel WASHINGTON que j’apprécie de plus en plus tant la palette de son jeu est pharaonique. Dans un même film, il vous fera pleurer à chaude larme comme il vous fera hurler de rire, oui c’est bien ça un grand acteur !

Pas de commentaire

14
octobre

After earth

After Earth

Synopsis :

Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash. Pour avoir une chance de rentrer chez eux, père et fils vont devoir apprendre à œuvrer ensemble et à se faire confiance.

Mon commentaire :

C’est gentil de la part de papa Smith de vouloir pousser son enfant dans le bain d’Hollywood mais il ne faut pas oublier qu’il doit avoir fait ces preuves avant. Le mettre en star avec un casting ultra réduit avec son personnage comme seul point d’ancrage, mauvaise idée. Sans compter que l’histoire tient sur un mouchoir et vous avez un film casse-gueule qui était pourtant prometteur. Pas de suspense, une fin des plus simpliste, un acteur trop jeune pour ce rôle et un père inexistant à l’écran, autant dire que cela m’a passablement énervé !

Pas de commentaire

13
août

Les cinq légendes

Les cinq légendes

Synopsis :

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.

Mon commentaire :

Le Père Noël, le marchand de sable, la fée des dents et le lapin de Pâques OK, mais Jack Frost ?, excusez moi, en Europe et plus spécialement en France, on ne connaît pas ! Cela doit expliquer le fait que je n’ai pas bien compris le début du film. Après tout, pourquoi ne pas faire découvrir de nouveaux héros à nos petits chérubins, mais mettre des sabres dans les mains du Père Noël, à ça non ! Il faut pas déconner les mecs, il représente la sagesse et la non violence et là vous le mettez à combattre Noirceur (oui, je sais, ils ne se sont pas cassés le cul pour la traduction …). Je me suis ennuyé malgré de très bon effets spéciaux, encore une fois, gâché par des « Wow, wow !!! » parasite. En gros je résumerais par : film pour enfants certes, mais pour enfants Hollywoodien !

Pas de commentaire

« Articles précédent     Articles suivant »