Tag: 09/20


Les stagiaires

15
janvier

Les stagiaires

Synopsis :

Billy et Nick, deux quarantenaires dont les carrières ont été pulvérisées par Internet, repartent à zéro en obtenant un stage chez Google, qui peut-être, débouchera sur un job. En compétition avec des petits génies de l’informatique tout droit sortis de l’école, ils vont devoir prouver qu’ils ne sont pas des dinosaures.

Mon commentaire :

GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE ! GOOGLE !
Pardon mais je n’ai pas trouvé de meilleur façon pour entamer mon commentaire sur ce film. Je vous l’ai déjà dit mais mon amour pour Vince VAUGHN a commencé avec le film « Dodgeball« , depuis je ne cesse de le suivre dans tous ces films. Ici, il est accompagné par Owen WILSON et lui par contre, plus je le vois à l’écran et plus il m’énerve. C’est un acteur que je trouve mauvais et sans expression. Le reste, vous pourrez le découvrir si vous avez envie de visitez les locaux de GOOGLE de façon fun et connecté. Oui, à part quelques scènes sympa, le tout est bien navrant.

Commentaire » | Comédie

Sanctum

24
janvier

Sanctum

Synopsis :

Plongeur expert, Frank McGuire se lance dans l’exploration à haut risque des grottes immergées d’Esa’ala, dans le Pacifique sud. Il emmène avec lui entre autres son fils de dix-sept ans, Josh, et le milliardaire Carl Hurley, qui finance l’expédition. L’équipe s’engage dans le plus vaste, le plus mystérieux et le plus inaccessible des réseaux de grottes du monde. Lorsqu’une tempête tropicale s’abat sur la zone, ils sont obligés de s’enfoncer dans le labyrinthe sous-marin pour lui échapper. Désormais perdus dans un décor incroyable, ils doivent absolument trouver une issue avant qu’il ne soit trop tard. Ce monde inconnu ne leur pardonnera aucune erreur.

Mon commentaire :

Cela a beau être tiré d’une histoire vraie, c’est filmé comme un manche à couille. Sans compter les dialogues soporifiques et stéréotypés à souhait, l’envie vous monte de les sortir de là et de leurs foutres un bon coup de pied aux culs. Non mais il y a des situations où il ne faut pas réagir comme il le font, le stress aidant peut-être, la bêtise du réalisateur n’a apparemment pas de limite.

Commentaire » | Action

Petits meurtres à l’anglaise

22
janvier

Petits meurtres à l'anglaise

Synopsis :

Victor Maynard , un assassin vieux et solitaire, vit pour satisfaire sa formidable mère Louisa. Sa routine professionnelle est interrompue quand il se trouve attiré par l’une de ses prochaines victimes, Rose. Il épargne sa vie et obtient inopinément un jeune apprenti dans le processus, Tony.

Mon commentaire :

C’est trop alambiqué pour moi, un film dans ce genre là doit avoir un fil conducteur assez simple et des situations qui gravitent autour et non pas pléthore de dialogues inutiles. On aurait dit qu’il y avait un grain de sable dans les rouages de la machine, quand on commence à entrer dans l’intrigue, BAM !, on vous casse le coup par des blagues grotesques. Je n’ai pas pu m’intéressé réellement à l’histoire qui de toute façon n’avait rien d’exceptionnel.

Commentaire » | Action

Hostel 3

19
janvier

Hostel 3

Synopsis :

A Las Vegas, pendant un enterrement de vie de garçon, quatre amis sont entraînés par deux femmes sexy qui les invitent à les rejoindre dans une soirée privée. Une fois sur place, ils sont horrifiés de constater qu’ils sont pris au piège au cœur d’un jeu de torture macabre des plus sadiques.

Mon commentaire :

C’est à croire que le réalisateur s’est trompé de plateau de tournage, les plans répétés sur les seins et les postérieures des ravissantes jeunes femmes m’ont fait penser à un film pornographique. Passons, est-ce que les scènes de tortures sont convaincantes ?, sur ce point aussi, il y a dû avoir erreur de casting car à part le premier qui est bien gore, les suivants sont digne d’un « Saw » de troisième zone. Je pense qu’il est temps d’arrêter cette franchise messieurs.

Commentaire » | Horreur

600 kilos d’or pur

2
novembre

Synopsis :

Un groupe d’aventuriers entreprend de faire le casse d’une mine d’or au cœur de la Guyane. Mais l’opération ne se passe pas comme prévu, et, lors de leur fuite, leur hélicoptère doit se poser en catastrophe au milieu de la jungle. Ils ont mis la main sur six cents kilos d’or… mais doivent maintenant les porter sur leurs dos dans un milieu très hostile. Le butin devient fardeau.

Mon commentaire :

Ça commençait pas trop mal, avec de vrais méchants, de beaux décors et une histoire énigmatique. Seulement voilà, une fois la source d’inspiration tarie, on s’embourbe dans les mangroves pour basculer dans le n’importe quoi. Les incohérences sont de mises et les décisions prises par nos aventuriers sont inversement proportionnels à un cerveau humain. Quoi qu’il en soit, le principal est que la fin soit belle, non mais AU SECOURS !

Commentaire » | Action

Dans la brume électrique

22
septembre

Synopsis :

New Iberia, Louisiane. Le détective Dave Robicheaux est sur les traces d’un tueur en série qui s’attaque à de très jeunes femmes. De retour chez lui après une investigation sur la scène d’un nouveau crime infâme, Dave fait la rencontre d’Elrod Sykes. La grande star hollywoodienne est venue en Louisiane tourner un film, produit avec le soutien de la fine fleur du crime local, Baby Feet Balboni. Elrod raconte à Dave qu’il a vu, gisant dans un marais, le corps décomposé d’un homme noir enchaîné.

Mon commentaire :

Je n’ai pas du tout accroché à l’intrigue, sûrement à cause des pseudo-flashback avec les militaires qui sont pitoyables. Tommy Lee Jones est bon, c’est un grand acteur mais ce n’est pas parce que vous l’associez à un bon réalisateur que vous avez un bon film, il faut une alchimie pour que cela devienne un chef d’œuvre.

Commentaire » | Action

Lucky Luke

20
septembre

Synopsis :

Au cours de sa mission à Daisy Town, la ville qui l’a vu grandir, Lucky Luke, « l’homme qui tire plus vite que son ombre », va croiser Billy The Kid, Calamity Jane, Pat Poker, Jesse James et Belle…

Mon commentaire :

J’aime assez les BD de Lucky Luke, des aventures qui restent compréhensible aux plus grands nombres avec de bonnes intrigues. Sauf que dans cette adaptation au cinéma, on bascule dans le grand n’importe quoi, on croirait que cela a été fait pour des gamins de 6 ans à peine. Le trait est grossi à tel point que cela ne nous fait plus rire et l’histoire de fond est un peu légère au vue des aventures épiques des BD. Dommage !

Commentaire » | Comédie

The box

14
juillet

Synopsis :

Norma et son époux mènent une vie paisible dans une petite ville des Etats-Unis jusqu’au jour où une mystérieuse boîte est déposée devant leur domicile. Quelques jours plus tard, se présente l’énigmatique Arlington Steward qui leur révèle qu’en appuyant sur le bouton rouge de la boîte, ils recevraient 1 000 000 $, mais cela entraînerait la mort d’un inconnu…

Mon commentaire :

C’est un film très énigmatique, même si ils essaient de vous embrouiller l’esprit en vous donnant une piste humaine. Quoiqu’il en soit , je scinderais le film en deux partie. La première partie est forte intéressante par son but caché et de l’angoisse qu’elle procure. La seconde est juste chiante et d’après moi part en vrille, je croyais avoir à la fin une pseudo-explication mais en fait vous sortez avec le cerveau enfumé.

Commentaire » | Action

L’attaque du métro 123

13
avril

Synopsis :

Walter Garber est aiguilleur du métro à New York. Comme chaque jour, il veille au bon déroulement du trafic, lorsque la rame Pelham 123 s’immobilise sans explication. C’est le début du cauchemar. Ryder, un criminel aussi intelligent qu’audacieux, a pris en otage la rame et ses passagers. Avec ses trois complices lourdement armés, il menace d’exécuter les voyageurs si une énorme rançon ne lui est pas versée très vite.

Mon commentaire :

Difficile d’imaginer comment peuvent sortir les malfaiteurs du wagon de métro alors qu’ils sont encerclés, on va dire pirouette alors. On va dire que ça se passe plutôt pas mal, ensuite il y a l’intrigue, là il y a eu de la réflexion. Et pour finir, la fin qui est simplement une grosse arnaque de pseudo-blockbuster Américain, j’en suis ressortis démoraliser par tant de vide.

Commentaire » | Action

Bronson

31
mars

Synopsis :

1974. Livré à lui-même, Michael Peterson, 19 ans, cherche à faire la Une des journaux: rêvant de devenir célèbre, il tente de braquer un bureau de poste avec un fusil à canon scié qu’il a lui-même bricolé. Rapidement interpelé, il est d’abord condamné à 7 ans de prison. A ce jour, il a passé 34 années en prison, dont 30 en isolement cellulaire. La métamorphose de Mickey Peterson en Charles Bronson, devenu le détenu le plus dangereux d’Angleterre.

Mon commentaire :

D’après le film, ce prisonnier célèbre est plus fou que dangereux, cela dit, l’un n’empêche pas l’autre. J’ai trouvé qu’il avait trop fait ressortir ce côté cinglé que le côté combattant qui ressort dans la plupart des biographies. Je me suis ennuyé à voir ce personnage dépeint avec beaucoup de non-sens. Une seule chose est de taille, le jeu de Tom Hardy qui transcende la pellicule.

Commentaire » | Action

Retour en haut