Tag: 2010


Buried

29
novembre

Synopsis :

Ouvrez les yeux. Vous êtes dans un espace clos, sous 1 tonne de terre irakienne avec 90 minutes d’oxygène et pour seule connexion vers l’extérieur un téléphone portable à moitié rechargé. Tel est le destin de Paul, entrepreneur Américain pris en otage et enfermé dans une boîte. Le temps file et chaque seconde qui passe le rapproche d’une mort certaine.

Mon commentaire :

Le défi est de taille, comment tenir en haleine les spectateurs durant plus d’une heure avec une personne enfermée dans une boite en bois ? C’est une très bonne question, et ce film a intelligemment été mise en scène avec une foultitude d’idées et de rebondissements sortit de nulle part. Vous ne voyez pas le temps passer et vous espérez évidemment qu’il va s’en sortir. Bonne fin dramatique et logique, ça change et ça fait du bien.

Commentaire » | Action

La machine à démonter le temps

14
novembre

Synopsis :

Une bande d’amis remonte, grâce à un jacuzzi, le temps jusqu’en 1986, la période de leur adolescence.

Mon commentaire :

Si la bande annonce m’avait fait sourire, autant dire que le film en entier est d’une pauvreté sans nom. Le coup du jacuzzi foireux, d’accord on nous avait prévenu mais quand même, est pitoyable et nous rappel aux films des années … à bah 80 justement, notamment sur la mise en scène des passages étranges vers d’autres mondes. Les acteurs sont mauvais et John CUSACK en est la tête de file. Leur sauvetage est, comment dire … à vomir par terre.

Commentaire » | Comédie

Potiche

2
août

PoticheSynopsis :

En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

Mon commentaire :

Au vue de la qualité des acteurs du casting, je pensais en prendre plein les oreilles, finalement j’ai été assez déçu du rendu qui à mon avis aurait pu être beaucoup plus punchy. Catherine DENEUVE est excellente, même si elle n’est pas de ma génération, je trouve son jeu exceptionnel. Elle sublime ses dialogues et il y a une chose qui me surprend à chaque fois que je la vois à l’écran est que dès qu’elle entre dans une pièce, elle monopolise votre attention, une grande actrice en somme.

Commentaire » | Comédie

Megamind

2
août

MegamindSynopsis :

Megamind est le superméchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité. Et le pire loser aussi… Depuis des années, il essaie par tous les moyens de conquérir Metro City. En vain : chacune de ses tentatives est mise en échec par l’invincible Metro Man, et tourne à la farce. Jusqu’au jour où Megamind tue Metro Man ! Mais un superméchant a besoin d’un superhéros pour se sentir exister et avoir un but dans la vie. Megamind a donc l’idée de se fabriquer un nouvel adversaire : Titan, encore plus grand, plus fort et plus héroïque que le précédent. Problème : Titan découvre vite que c’est bien plus drôle d’être un méchant que de protéger les hommes. Et encore plus amusant de détruire le monde que de le diriger… Pris au piège, Megamind réussira-t-il à vaincre sa diabolique création ? À devenir le héros inattendu de sa propre histoire ?

Mon commentaire :

 C’est à mourir de rire ! Sérieusement, cela fait longtemps que je n’avais pas autant rit devant un film d’animation. Il y a tous les ingrédients pour se poiler: gags, second degrés, situations ubuesques et dessins irréprochables. Une grande bouffée de bonheur de plus d’une heure qui nous donne la banane pendant des heures. Je passe sur le sujet du anti-héros qui est certes original mais moi ce qui m’a le plus plu, c’est ce personnage bleu avec ces grimaces irréalisables.

Commentaire » | Comédie

Tête de turc

2
août

Tête de turcSynopsis :

Un geste, et tout bascule. Un adolescent de 14 ans, un médecin urgentiste, un flic en quête de vengeance, une mère qui se bat pour les siens, un homme anéanti par la mort de sa femme voient leurs destins désormais liés. Alors que le médecin passe plusieurs jours entre la vie et la mort, les événements s’enchaînent et tous seront entraînés par l’onde de choc.

Mon commentaire :

 C’est con mais il ne faut pas grand-chose pour que votre vie bascule dans le psychodrame. Personnellement, je suis incapable de donner mon avis sur ce qu’il pourrait, où se passe réellement dans le cas souligné dans ce film. Par contre, je peux donner mon avis sur ce pauvre jeune garçon qui est tiraillé de toute part, il est très difficile de vivre avec ce qu’il a vu et pourtant on vous tend des perches pour que vous vous y accrochiez et pleuriez toutes les larmes de votre corps.

Commentaire » | Action

Des hommes et des dieux

24
janvier

Des hommes et des dieux

Synopsis :

Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour.

Mon commentaire :

Mettons les choses au clair tout de suite, moi et Dieu, ça fait longtemps que le divorce est consommé. Je peux donc vous dire qu’il y avait une petite appréhension à me bouffer 2h00 de film avec des moines. Cependant, ce fût une très belle surprise de voir évoluer ces personnages au sein de leur communauté, je me suis même surpris à aimer leurs chants lyriques. L’évènement tragique relaté dans ce film ne fera que vous rapprocher des acteurs et de leurs émotions.

Commentaire » | Action

Les petits mouchoirs

24
janvier

Les petits mouchoirs

Synopsis :

A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

Mon commentaire :

De tous les acteurs présents dans ce film, le meilleur selon moi est François Cluzet, il joue à la perfection les différentes facettes de son personnage. Concernant l’histoire, vous ne pourrez pas rester insensible face à leurs états d’âmes vis-à-vis de leurs amis. C’est magnifiquement filmé par un Guillaume Canet de plus en plus époustouflant de justesse. La larme à l’œil devra coulé sur votre joue à la fin, sinon je crains que vous ne soyez en réalité qu’un cyborg sans cœur et sans amis.

Commentaire » | Comédie

Sans laisser de trace

23
janvier

Sans laisser de trace

Synopsis :

A bientôt quarante ans, Etienne, sur le point de prendre la présidence de son groupe, veut soulager sa conscience d’une injustice qu’il a commise au début de sa carrière et qui, précisément, l’a lancée. Convaincu par un ami de jeunesse, il se rend chez l’homme qu’il a lésé à l’époque pour le dédommager. Mais les choses tournent mal et l’homme est tué par son ami. Etienne tente alors de reprendre le cours de sa vie, mais celle-ci vire peu à peu au cauchemar. Harcelé par son ami, rattrapé par l’enquête de police, plus Etienne se débat, et plus l’étau se resserre. Au bout du rouleau, Etienne réalise qu’il ne lui reste plus qu’une seule solution.

Mon commentaire :

Ce film m’a tout de suite fait penser à « The game », la même trame, la même intrigue et presque la même fin. LA grosse différence est que c’est un film français, et manque donc de réalisme criant. Passons donc sur mes aprioris et jugeons sur les faits, rien que les faits. Le suspense est bien mené et vous serez surpris par le jeu de François-Xavier Demaison.

Commentaire » | Action

Saw 7

22
janvier

Saw 7

Synopsis :

Alors que la bataille fait rage autour de l’héritage terrifiant du Tueur au puzzle, un groupe de survivants s’associe et fait appel à un autre rescapé, Bobby Dagen, une sorte de gourou. En croyant trouver de l’aide, ils vont vivre le pire. Bobby cache d’effroyables secrets. Une vague de terreur sans précédent va surgir.

Mon commentaire :

« Vla » la 3D comme dirait mes aïeux, sauf que dans mon cas, je l’ai vu en 2D. Que peut-on attendre d’un 7ème épisode ? Une relance de la franchise ? Ça n’a pas l’air d’être le cas. Une fin de la saga en apothéose ? Pas vraiment non plus, en fait je ne saurais qualifié ce dernier film dans aucune catégorie spécifique. Il y a de la torture, un peu de suspens et quelques réponses à nos questions, mais rien de transcendant ou d’exceptionnelle. Je pense qu’il est vraiment temps de clôturer l’époque Jigsaw, à moins d’un reboot bien sûr.

Commentaire » | Horreur

Petits meurtres à l’anglaise

22
janvier

Petits meurtres à l'anglaise

Synopsis :

Victor Maynard , un assassin vieux et solitaire, vit pour satisfaire sa formidable mère Louisa. Sa routine professionnelle est interrompue quand il se trouve attiré par l’une de ses prochaines victimes, Rose. Il épargne sa vie et obtient inopinément un jeune apprenti dans le processus, Tony.

Mon commentaire :

C’est trop alambiqué pour moi, un film dans ce genre là doit avoir un fil conducteur assez simple et des situations qui gravitent autour et non pas pléthore de dialogues inutiles. On aurait dit qu’il y avait un grain de sable dans les rouages de la machine, quand on commence à entrer dans l’intrigue, BAM !, on vous casse le coup par des blagues grotesques. Je n’ai pas pu m’intéressé réellement à l’histoire qui de toute façon n’avait rien d’exceptionnel.

Commentaire » | Action

Retour en haut