Tag: 2012


Killer joe

11
novembre

Killer joe

Synopsis :

Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6 000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sou en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris. Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie.

Mon commentaire :

Au bout de 40 minutes de film, je me suis demandé si le film allait commencer ! Quelques scènes furtives intéressantes pour dénouer trop rapidement l’intrigue, des scènes de nues complètement inutiles et vous avez le type de film qui m’énerve au plus haut point. Pourtant le casting n’est pas dégueulasse, Matthew McConaughey n’est pas le premier venu à Hollywood, je n’ai pas compris sa présence dans ce film d’autant que sa prestation est surjoué. Un seul acteur m’a convaincu, c’est le père de Dottie qui donne une âme à son personnage. Nous ne parlerons pas de la fin qui a tué définitivement mes espoirs de sauver ce film qui restera minable jusqu’à la dernière seconde.

Commentaire » | Action

Le prénom

16
octobre

Le prénom

Synopsis :

Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance. En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale… Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

Mon commentaire :

Aussi anodin que cela puisse paraitre, le choix d’un prénom se révèle très important. C’est d’ailleurs ce que le réalisateur nous fait comprendre en nous transportant dans des univers bien différents, dont les thèmes s’enchaînent sans fausses notes. Tous les personnages, et je dis bien TOUS les personnages sont exceptionnels; et pourtant, certains n’ont quasiment pas de dialogue, mais le moment et l’intensité du message font des merveilles. Vous allez rire, pleurer et peut-être même être indigné, mais à la fin, vous allez avoir un grand sourire au visage, signe d’une très bonne comédie et d’un bon moment passé ensemble.

Commentaire » | Comédie

Les cinq légendes

13
août

Les cinq légendes

Synopsis :

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.

Mon commentaire :

Le Père Noël, le marchand de sable, la fée des dents et le lapin de Pâques OK, mais Jack Frost ?, excusez moi, en Europe et plus spécialement en France, on ne connaît pas ! Cela doit expliquer le fait que je n’ai pas bien compris le début du film. Après tout, pourquoi ne pas faire découvrir de nouveaux héros à nos petits chérubins, mais mettre des sabres dans les mains du Père Noël, à ça non ! Il faut pas déconner les mecs, il représente la sagesse et la non violence et là vous le mettez à combattre Noirceur (oui, je sais, ils ne se sont pas cassés le cul pour la traduction …). Je me suis ennuyé malgré de très bon effets spéciaux, encore une fois, gâché par des « Wow, wow !!! » parasite. En gros je résumerais par : film pour enfants certes, mais pour enfants Hollywoodien !

Commentaire » | Action

Populaire

21
juillet

Populaire

Synopsis :

Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis.

Mon commentaire :

Il est évident que Romain DURIS n’est pas mon comédien préféré, loin de là ! Je pense même que ça doit être physique, je n’aime pas sa « tronche », tout simplement. Cependant, tous les films où il joue sont intéressants et il excelle dans ces rôles. Revenons donc à nos moutons, où plutôt à nos machines à écrire,  car vous allez en manger du tapotage de clavier. Cette comédie sans prétention vous fait découvrir une phase méconnue, pour moi aussi d’ailleurs; des années 60. Ici le métier de secrétaire est valorisé, voir même porté sur un piedestal. La fin est si prévisible que vous n’en tiendrez plus compte lorsque les images vous transperçerons votre petit coeur.

Commentaire » | Comédie

Arena – Les gladiateurs de la mort

24
avril

Arena - Les gladiateurs de la mort

Synopsis :

Un jeune homme est capturé et plongé dans le monde des gladiateurs des temps modernes, où il doit combattre pour divertir des gens en ligne.

Mon commentaire :

Je veux bien que de jeunes réalisateurs s’essaient avec des films qui sortent en Direct To DVD, mais qu’est ce que Samuel L. Jackson vient foutre ici ? Non parce que le niveau du film est très médiocre;  fait rare, je me suis endormi devant ! Pourtant classé dans le genre action, la pauvreté des effets visuels et du casting très raccourci ont finit par anéantir le peu d’espoir que j’avais à pouvoir apprécier ce film. La petite surprise de fin ne rattrappe pas tout le début catastrophique.

Commentaire » | Action

Les kaïra

22
avril

Les kaïra

Synopsis :

Mousten, Abdelkrim et Momo sont trois potes d’enfance qui ont toujours vécu dans leur cité de Melun. Casquettes enfoncées sur la tête et baskets aux pieds, tous les trois ont le même problème : désespérément célibataires, ils passent leurs journées à laisser s’écouler leurs vies, sans motivation ni ambition. Jusqu’au jour où ils découvrent une annonce dans un magazine porno qui propose un casting pour devenir une « Star du X ». En galère de filles et d’argent, la quête de ce qui leur semble être alors le meilleur métier du monde va se transformer en un parcours initiatique et devenir la plus importante aventure de leurs vies.

Mon commentaire :

Passé le début un peu long et les quelques images dénudées inutiles à mon goût, vous passerez du bon temps à voir ces pseudos génies à l’oeuvre. Même si l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard, l’ambiance du film est prenant. Ma partie favorite reste le passage avec l’ours, une vraie bonne idée.

Commentaire » | Comédie

The raid

20
avril

The raid

Synopsis :

Au cœur des quartiers pauvres de Jakarta, se trouve une citadelle imprenable dans laquelle se cache le plus dangereux trafiquant du pays. Une équipe de policiers d’élite est envoyée donner l’assaut lors d’un raid secret mené aux premières lueurs du jour. Mais grâce à ses indics, le baron de la drogue est déjà au courant et a eu amplement le temps de se préparer. A l’instant où le groupe d’intervention pénètre dans l’immeuble, le piège se referme : les portes sont condamnées, l’électricité est coupée et une armée d’hommes surentrainés débarque. Piégés dans cet immeuble étouffant, les policiers vont devoir se battre étage après étage pour avoir une chance de survivre.

Mon commentaire :

Je n’avais eu que de bonnes critiques concernant ce film, je me disais donc que j’allais passer un très bon moment même si je suis assez réfractaire au cinéma asiatique. Encore une fois j’ai été déçu car malgré le très bon scénario et de très nombreux rebondissements, le jeu des acteurs est très mauvais à un point tel que je ne voyais que ça … Il y a bien quelques scènes de combats (toutes vues dans la bande annonce) qui sont originales mais qui sont trop courtes. Ce n’est pas cette fois-ci que j’accorderais ma confiance au cinéma Indonésien.

Commentaire » | Action

Voisins du troisième type

17
novembre

Synopsis :

À Glenview, dans l’Ohio, quatre banlieusards ordinaires décident de former un comité de surveillance de quartier. Même s’il s’agit surtout d’un prétexte pour échapper à leurs mornes existences, nos quatre héros vont tout de même faire une découverte incroyable : leur paisible petite ville a été envahie par des extraterrestres qui se font passer pour d’honnêtes citoyens. Face à la menace, le sort de leur quartier – et du monde – est désormais entre leurs mains.

Mon commentaire :

Comme quoi, il est possible de réunir des pointures du rire Américains pour aboutir à un film effarant. Scénaristiquement parlant, rien, le néant, un trou noir en somme. Des monologues longs de 3 kilomètres sans réel intérêt, de la vulgarité gratuite à n’en plus finir sans intérêt non plus, et une fin des plus rapides et sans conviction. Je me suis fais chier et ça, ça m’énerve devant tant de potentiel gâché.

Commentaire » | Comédie

Underworld -4- Nouvelle ère

15
novembre

Synopsis :

Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des fléaux. Sélène s’attire la convoitise de l’armée et des scientifiques. Une traque incessante commence alors contre la plus redoutable des vampires.

Mon commentaire :

Si ce film se regarde sans avoir forcément vu les autres, un petit rappel des précédents épisodes est présent tout au début, il n’en reste pas moins que la mécanique des Underworld reste un chouilla compliqué. Le fait qu’il y ait trois entité, si je puis dire, avec des pouvoirs différents, me fait parfois perdre le fil de l’histoire; mais l’action revient assez fréquemment pour que vous ne vous ennuyez pas devant des explications de textes entre acteurs.

Commentaire » | Action

Des hommes sans loi

29
octobre

Des hommes sans loiSynopsis :

1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires : Jack, le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha… Howard, le cadet, est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser… Forrest, l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique.

Mon commentaire :

Comme vous pouvez le remarquer, sur l’affiche on vous présente les acteurs avec des flingues et en image de fond beaucoup d’hommes armés jusqu’aux dents, eh bien méfiez-vous car ceci est fait pour que vous pensiez à un film du genre de « Public ennemies » alors qu’il n’en ai rien. Ce film retrace simplement et poétiquement la vie de trois frères pendant la prohibition, point. A part quelques scènes très violentes à vous hérissez les poils, le reste est d’une lenteur ahurissante pour un western du genre. Quasiment sans suspense, la fin ridicule à mon goût ne rattrape pas la constante mollesse du jeu des acteurs.

Commentaire » | Action

Retour en haut